Protection Sociale

Immagine49

  • VOTRE PROTECTION SOCIALE

Avant tout départ à l’étranger, soyez vigilant à votre protection sociale et celle de votre famille !

  • Remboursements des frais de maladie, maternité, hospitalisation, etc. ;
  • Prise en charge des accidents du travail ;
  • Retraite (sécurité sociale et complémentaire) ;
  • Assurance chômage ;
  • Assistance rapatriement sanitaire.

 

  • VOTRE STATUT

Au regard de l’administration française, c’est votre statut qui détermine votre situation :

  • Détaché(e), vous continuez de cotiser au régime français de sécurité sociale, de retraite et d’assurance chômage.
  • Expatrié(e), vous êtes dans l’obligation de cotiser au régime de protection sociale du pays d’accueil.

 

Pour continuer à bénéficier des avantages d’une couverture sociale « à la française », diverses solutions :

  • Souscrire auprès de la CFE (Caisse des français de l’étranger)
  • Souscrire à la CFE + complémentaire
  • Souscrire en direct (1er euro) auprès d’un assureur

 

ATTENTION S’assurer localement, c’est prendre le risque :

  1. D’un non remboursement de certains soins de santé, ou d’une limitation sur le montant des remboursements.
  2. De ne pas être couvert lors des retours en France ou de déplacements en dehors du pays d’expatriation.

 

IMPORTANT Signaler votre départ à l’étranger aux organismes français concernés :

  1. Caisse d’assurance maladie,
  2. Caisse d’allocations familiales
  3. Pôle emploi

 

A.     Adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger reste un choix volontaire donc facultatif

  1. Maintenir le lien avec le système français et absence de délai de carence lors du retour en France
  2. Compte tenu des faibles taux de remboursement, il est donc recommandé d’y adjoindre une complémentaire santé.
  3. Pour ceux qui souhaitent poursuivre leur cotisation retraite CNAV, ils peuvent le faire auprès de la CFE, sans être obligé de prendre la couverture santé.

 

Les raisons qui justifient d’adhérer à la CFE

  • Vous avez plus de 65 ans, peu d’assureurs vous accepteront, sauf avec primes élevées
  • Vous avez une grave maladie et n’étiez plus ou pas couvert
  • Vous avez une famille nombreuse (5 personnes min), afin d’amortir la prime

 

Les inconvénients de la CFE

  • Cotisations élevées
  • Niveaux de remboursement identiques à la Sécurité Sociale, donc faibles
  • Pas de prise en charge sauf exception
  • Nécessité d’une complémentaire santé, donc cout élevé
  • Délai de carence 6 mois
  • Droit d’entrée équivalent à 2 ans de cotisation
  • Complexité administrative
  • Pas de présence local

 

 B.      Assurance complète au 1er € / USD

  1. Dans certains cas des contrats au 1er euro peuvent se révéler moins onéreux
  2. Se rapprocher d’une société de courtage pour une étude comparative

 

NOTRE RECOMMANDATION

Nous vous dissuadons de vouloir choisir ou comparer des offres d’assurance santé sans être conseillé, car vous vous exposez à de mauvaises surprises.

Le facteur prix ne peut être à lui seul un critère de choix.

Aller à la barre d’outils