Le Gouvernement d’Edouard Philippe contraint de faire marche-arrière

Après le coup de colère des Français de l’étranger,

le Gouvernement d’Edouard Philippe contraint de faire marche-arrière!

 

Après la contestation importante et fort justifiée des Français de l’étranger sur le nouveau matraquage fiscal dont été victimes les retraités non-résidents, Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics, a décidé de faire marche-arrière en proposant au premier ministre Edouard Philippe de suspendre l’application du décret en date du 30 décembre 2017, paru au « Journal officiel » en toute discrétion, qui proposait de relever de 1,7 point la cotisation d’assurance-maladie prélevée sur les pensions des retraités non-résidents et sur les revenus d’activités des personnes affiliées à la Sécurité sociale française mais établis et ayant leur résidence fiscale à l’étranger.

L’augmentation devait être mise en œuvre lors de la prochaine échéance de paiement des allocations : 
• Au 1er février 2018 pour les paiements mensuels ;

• Au 1er avril 2018 pour les paiements trimestriels ;

• Au 1er janvier 2019 pour les paiements annuels.

Ce décret ne garantissait en aucun cas l’équité fiscale entre les Français de l’étranger et ceux résidant en France. Si nous nous félicitons de cette décision qui met fin à la contestation généralisée des Français de l’étranger sur ce dossier, cela ne règle pas les problèmes spécifiques qui relèvent de la fiscalité des Français de l’étranger et notamment concernant les prélèvements CSG-CRDS sur les revenus du patrimoine.

Communiqué de Presse

Force est de constater que cette marche à reculons démontre que les les 8 Députés LREM-MODEM de l’étranger sont malheureusement incapables de défendre les droits et les intérêts des 2 millions de Français installés à l’étranger à l’Assemblée Nationale !

Ils sont Inaudibles et silencieux quand ils ne sont pas absents des débats…

 

Le triste bilan des 8 députés LREM-MODEM des Français établis hors de France après 8 mois d’exercice du mandat parlementaire :

    • Suppression des aides sociales pour les Associations françaises de l’étranger ;
    • Suppression de 163 millions d’euros d’autorisations d’engagements la mission « action extérieure de l’état » ;
    • Annulation des crédits (programme 185) pour le réseau de l’AEFE de -33 millions d’euros ;
    • Suppression de postes de contrats titulaires de l’Éducation Nationale dans le réseau AEFE ;
    • Augmentation des frais de scolarité 2018-2019 dans les établissements du réseau AEFE ;
    • Stagnation des crédits alloués aux bourses scolaires à l’étranger ;
    • Augmentation des prélèvements CSG-CRDS sur les revenus du patrimoine ;

 

En tout état de cause, ce décret allait totalement à l’encontre des promesses de campagne d’Emmanuel Macron pour les Français de l’étranger.

 

About Alexandre Bezardin

2 commentaires

  • THADAUME says:
    Feb 13 2018 4:55 am Répondre

    On voit bien que les préoccupations de la nouvelle députée de la 11ème circonscription des Français de l’Etranger sont avant tout le siège, et non celles de chaque non-résident;
    Est-ce qu’on peut encore appeler cela de l’égalité, terme pourtant cher à la devise de ce pays ?

  • Coudray says:
    Feb 14 2018 1:21 pm Répondre

    Vous avez bien de la chance car moi j ai une retraite de 599 euros 10 et l on me ponctionne depuis début janvier 2018 24 euros ! Chercher l erreur le Macron et sa clique sont des pilleurs de vieux après ils rigolent que nous soyons à la rue je les hais !!! J ai 73 ans et vais devoir refaire des heures de ménage ! Par contre j ai travaillé 30 ans déclarée pour percevoir ce montant c est une honte

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils